L’attachement est un principe au cœur des actions de Parsem. Cet élément fondamental au bon développement des enfants est donc abordé dans plusieurs de nos formations et de nos outils. Qu’en est-il exactement? Tentons de rendre plus tangible ce lien invisible, mais indispensable à l’exploration et aux apprentissages des enfants.

Qu’est-ce que l’attachement?

L’attachement peut être défini comme étant un « lien affectif durable d’un enfant envers un adulte qui en prend soin et qui se manifeste notamment par divers comportements permettant à l’enfant, dans les moments de détresse surtout, d’interagir avec cet adulte.1 » Le lien d’attachement est profondément ancré dans nos gènes, ainsi que dans celui de tous les mammifères. Il nous permet de bâtir une relation solide avec une personne de confiance. C’est un besoin vital : l’enfant cherche ainsi à combler son besoin de protection et de réconfort.

« Les comportements attachement de l’enfant visent la proximité, car c’est d’abord une question de survie. Cela est toujours inscrit dans le cerveau du bébé humain malgré les transformations de la société. CE BESOIN DE PROXIMITÉ EST DE MÊME IMPORTANCE QUE LE BESOIN D’ÊTRE NOURRI. »

— Carnet 1 : Préparatifs, Trousse de voyage au cœur de l’attachement

Les recherches indiquent que le lien d’attachement se construit au cours des premières années de vie. Il serait observable chez les enfants de 12 mois, puis bien établi à partir de 3 ans. C’est dire à quel point il est important de veiller à la santé relationnelle des petits le plus tôt possible. Les expériences vécues en lien avec l’attachement façonneront leur façon de voir le monde et, éventuellement, de réagir dans une situation de stress.

Les comportements d’attachement

Nous naissons tous avec une « trousse d’attachement ». De façon innée, les bébés savent comment exprimer leur besoin d’attachement. Voici les comportements qu’ils peuvent manifester pour montrer à papa et à maman qu’ils ont besoin d’eux.

1) Sucer
Bébé suce son pouce dès 18 semaines dans le ventre de sa maman. Après la naissance, la succion sert bien sûr à lui permettre de se nourrir (succion nutritionnelle), mais aussi à obtenir du réconfort (succion non nutritionnelle). La succion est une compétence de l’enfant, un des moyens dont il dispose pour se calmer et se sentir en sécurité.

2) Pleurer
Bébé ne peut pas parler, mais il peut pleurer pour s’exprimer. Un enfant qui pleure est un enfant qui parle! Il appelle ainsi ses parents et a besoin d’être consolé. Contrairement à une pensée courante, les poupons ne peuvent pas « manipuler » par les pleurs. Il s’agit seulement d’un moyen comme les autres nommés ici pour communiquer. Il ne peut pas non plus être « gâté » si on « le console trop ». Le cerveau de bébé enregistre les réponses satisfaisantes à ses pleurs et cela lui permet de bâtir sa confiance.

3) S’agripper
Vous avez peut-être déjà remarqué la force avec laquelle bébé arrive à refermer son poing pour saisir votre doigt. Ce n’est pas un geste anodin. C’est le début d’une série d’actions motrices qui le mèneront à grimper dans les bras de ses parents, à s’y accrocher, pour signifier son besoin de réconfort.

4) Poursuivre avec les yeux et le corps
Comme adultes, nous comprenons bien des choses dans le regard de l’autre. Imaginez les bébés! Ils suivent instinctivement maman et papa des yeux pour se rassurer. S’accrocher au regard de ses parents est une des façons de se sentir protégés et de se calmer. Vers l’âge d’un à deux mois, ils tentent ensuite d’orienter leur corps vers les personnes familières, puis ils deviendront capables de les suivre en rampant, à quatre pattes ou en marchant.

5) Sourire et vocaliser
Le sourire est peut-être l’une des meilleures compétences de bébé pour retenir papa et maman près de lui plus longtemps! Ses gazouillis servent aussi à exprimer son contentement, son bien-être. C’est également pour lui une façon de remercier ses parents.

Bons, mais pas parfaits

Enfin, la réaction des parents à tous ces comportements d’attachement du tout-petit influence la manière dont il appréhendera le monde. Lorsqu’on apporte une réponse rapide et réconfortante à l’enfant, il sent qu’il peut avoir confiance. Au contraire, lorsque ses signaux de malaise sont ignorés ou mal comblés à répétition, il développe une attitude de méfiance.

Mais répondre adéquatement à tous ces appels à l’attachement serait-il une chose impossible pour les parents? Non, car il n’est pas nécessaire d’être parfaits! Les enfants n’ont pas besoin de parents parfaits, ils ont besoin de parents bienveillants.

Pour développer un lien d’attachement solide qui lui permettra de grandir dans la confiance, l’enfant a besoin de parents qui répondent suffisamment bien à ses signaux de malaise, « c’est-à-dire de parents qui, bien entendu, tentent de faire pour le mieux pour s’occuper de lui, qui le protègent et le nourrissent, qui évitent de le blesser, de le frustrer excessivement, mais qui se savent capables d’erreurs et se montrent aptes à les reconnaître.2 »

Lorsqu’on connaît l’importance de l’attachement pour le développement de l’enfant et ses principaux moyens d’exprimer ses besoins, on fait déjà un pas dans la bonne direction. La force des bébés est d’exprimer leurs besoins; celle des parents, c’est de savoir les écouter.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à télécharger gratuitement le P’tit guide attachement ou à visionner notre série de capsules vidéo humoristiques sur l’attachement.

Références

  1. DESJARDINS, Nicole et coll. (2005). Guide pour soutenir le développement de l’attachement sécurisant de la grossesse à 1 an : L’attachement au cœur du développement du nourrisson. Les services intégrés en périnatalité et pour la petite enfance à l’intention des familles vivant en contexte de vulnérabilité. Québec : ministère de la Santé et des Services sociaux [PDF en ligne] http://publications.msss.gouv.qc.ca/acrobat/f/documentation/2005/05-836-01.pdf. Référence à la page 9.
  2. FILLIOZAT, Isabelle (2008). Il n’y a pas de parent parfait. Éditions J.C. Lattès. 317 pages, référence page 45.
  3. ROY, Jeanne et coll. (2016). Trousse de Voyage au cœur de l’attachement, 5 carnets, 13 Annexes, 1 Dictionnaire attachement, Table des partenaires en petite enfance de Saint-Hubert, Parsem.

Catégories

Ecrire un commentaire

Articles connexes